Accueil > Archives > Nouvelles du libre > Nouvelles - 2008 > Sur la trace de la gendarmerie

Sur la trace de la gendarmerie

lundi 17 novembre 2008, par LPI Francophonie 3 Enregistrer au format PDF

Cette annonce ne doit pas occulter une autre communication faite lors de cette conférence par Thierry Leblond, sous-directeur architecture ingénierie de la direction générale des systèmes d’information et de communication du ministère de la Défense. En effet, ce dernier a annoncé :

- La recommandation de Thunderbird comme client de messagerie (200 000 postes potentiels) et de Postfix comme serveur mail ;
- La prolongation du moratoire sur Microsoft Vista jusqu’en juin 2009 ;
- L’obligation d’indépendance des nouvelles applications vis-à-vis du système d’exploitation.

Faut-il interpréter ces décisions comme les prémices d’une migration du ministère de la Défense vers Linux dans quelques mois après un premier retour d’expérience de la gendarmerie ?

La volonté d’écrire des applications indépendantes du système d’exploitation n’est pas nouvelle. Par exemple, le langage Java a été promu par Sun sous le slogan « Write once, run anywhere ». Mais pourquoi s’en préoccuper dans un contexte économique de monopole sur le poste de travail ?

L’annonce de la gendarmerie et ce choix important de ne plus suivre le mouvement imposé par Microsoft légitiment le questionnement : est-il possible que Linux (Ubuntu ou Mandriva Linux, selon Thierry Leblond) soit adopté massivement par le ministère de la Défense ? Est-ce une réintroduction de la concurrence ? Quel système d’exploitation utiliseront les gendarmes et militaires à titre privé ? Le même qu’au bureau ? Les autres administrations suivront-elles cette tendance ?

À titre d’exemple, voici la présentations des différences entre Windows Vista et Linux qui se trouve dans le document pdf du ministère de la Défense :

Vista

- Manque de maturité de Vista : SP1 annoncé pour 2008 ;
- Attentisme du monde de l’entreprise et pas de retour d’expérience ;
- Situation pour le ministère de la défense :

    • Un moratoire en cours ;
    • Des questions techniques et de sécurité à instruire.

Linux

- Maturité ;
- Retours d’expérience du monde de l’entreprise ;
- Situation pour le ministère de la défense :

    • Études Linux réalisées ;
    • Autorisation d’un déploiement à la gendarmerie nationale.

La communication du ministère de la Défense nous ouvre des perspectives sur la compréhension du logiciel libre par nos administrations. Néanmoins, rappelons-nous que le référentiel général d’interopérabilité (RGI) de la direction générale de la modernisation de l’État qui devait imposer à toutes les administrations le choix du format OpenDocument n’est toujours pas paru.

Source : http://linuxfr.org