Accueil > Archives > Pourquoi les dérives de Sourceforge invitent à vérifier les systèmes de (...)

Pourquoi les dérives de Sourceforge invitent à vérifier les systèmes de développement collaboratif de logiciels

dimanche 25 mars 2012

Archive 2009 :
"L’objectif d’une forge est de permettre à plusieurs développeurs de participer ensemble au développement d’un ou plusieurs logiciels, le plus souvent à travers le réseau Internet" (en savoir plus sur la définition d’un Forge)

Or, dès 2001 SourceForge, le premier et plus célèbre des forges, était pris à défaut sur une attitude destituant les développeurs contributeurs de tous droits d’auteurs, défendant ainsi plus l’assimilation de solutions pour sa société, que la libre utilisation et diffusion de logiciels (en savoir plus sur cette dérive).

On notera ainsi qu’à l’époque la société Sourceforge indiquait aux développeurs mettant à disposition leurs solutions logicielles : ""Cession de droits pour SourceForge. Merci de l’intérêt que vous portez à contribuer au code de SourceForge. Afin que nous puissions inclure votre code dans notre produit, nous avons besoin que vous nous en cédiez les droits. Par la signature de cette cession, vous, le soussigné, cédez à VA Linux par la présente tout droit concernant le logiciel décrit ci-dessous, incluant le copyright, les brevets, les informations de nature propriétaire, les secrets de fabrication et toute propriété intellectuelle incluse. etc. "" (URL op. cit.).

Il est donc opportun, avant de publier son développement logiciel au nom du libre partage en communauté sur Internet, de revisiter le panorama des Forges, et particulièrement ceux qui comme GNU Savannah, garantissent une libre diffusion et adaptation, tout en respectant le droit inaliénable à la propriété intellectuelle (en savoir plus sur Savannah).

Voir aussi : Google propose une alternative à SourceForge

* * *